ActualitésSociété

Education: Silence assourdissant de l’Etat sur la fin de l’année scolaire 2020

Les parents et écoles privées attendent en vain une communication officielle sur les dates des examens officiels et la fin de l’année scolaire 2019-2020 depuis plusieurs semaines alors que l’Etat a été occupé à limoger le ministre responsable. Faute de directive, les écoles privées ont décidé de fixer leur propre calendrier.

Des parents dans l’embarras. Sur le site du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (MENETP) les parents ont pu apprendre que l’impression des sujets d’examen au CEPE est déjà achevée. Mais qu’en-est-il de la date d’examen proprement dite? Cette question n’a obtenu aucune réponse jusqu’ici, même après la réunion de la plateforme de l’enseignement privé avec le ministère de tutelle vendredi. Une source auprès du MENETP a tout simplement indiqué que des propositions ont été déjà envoyées au niveau de la Présidence et de la Primature et la publication officielle des dates des examens officiels relèvent de leurs compétences.

Ce n’est pas seulement la communication des dates des examens officiels qui pose problème mais les parents s’inquiètent aussi sur les frais d’écolage qu’ils sont contraints d’honorer. Et même le directeur de l’Office national des écoles privées (ONEP), Marcellin Tsarasidy, n’est pas en mesure de déterminer si les parents devraient encore payer ou non les frais d’écolage pour le mois de juillet. Selon ce responsable, l’année scolaire 2019-2020 devrait s’achever la fin de ce mois selon le calendrier officiel déjà établit auparavant. Il a toutefois indiqué que l’enseignement catholique a déjà demandé à ce que l’année scolaire soit prolongée d’un mois surtout au niveau des districts qui n’ont pas enregistré de cas de coronavirus.

«Cette période d’un mois correspond au temps nécessaire pour les cours de rattrapage du troisième trimestre et les évaluations. Il faut souligner que les établissements scolaires privés et publics sont sur le même pied d’égalité et il n’y a pas de calendrier spécifique pour le privé ou pour le public», a-t-il souligné.

Fin d’année scolaire prévue pour ce mois de juin

Quoi qu’il en soit, la majorité des directions nationales des écoles privées ont décidé d’arrêter les cours à la fin de ce mois . Une décision qui a été prise pour alléger les charges parentales, qui, comme à l’accoutumée, devraient déjà se préparer pour affronter la prochaine rentrée notamment dans l’achat des fournitures, l’inscription ou la réinscription pédagogique. Selon la loi, la prochaine rentrée scolaire a toujours lieu deux mois et demi après la fin de l’année scolaire précédente. Normalement, tous les établissements scolaires ont déjà achevé le programme du deuxième trimestre avant le confinement.

« Même si l’année scolaire sera prolongée jusqu’en juillet, nous ne pouvons jamais terminer en un mois le troisième trimestre. Toutefois, il se pourrait que des mesures exceptionnelles soient prises dans les districts où les cours restent interrompues pour les classes d’examen et les classes intermédiaires», informe Célin Rakotomalala, membre de la plateforme de la direction nationale de l’enseignement privé.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page