Santé

Lettre aux bailleurs de fonds: Le cas Ahmad Ahmad met le gouvernement dans l’embarras

Il n’y a pas eu et n’y aura pas de mesure spécifique contre le ministre de la Santé "accusé" d’avoir pris unilatéralement une décision non-concertée selon le porte-parole du gouvernement. Au contraire, le Premier ministre a laissé entendre le rôle primordial de son département dans la lutte contre le Covid-19.

Ahmad Ahmad intouchable? Le gouvernement semble être dans l’incapacité de sanctionner l’impair commis par le ministre de la Santé du gouvernement Ntsay. Dans son intervention télévisée de ce dimanche, le Premier ministre Ntsay Christian est resté “très poli” par rapport à ce dossier qui avait animé la semaine écoulée.

Au contraire, le chef du gouvernement semble avoir conforté son ministre dans son rôle dans la lutte contre le covid-19. Le département de la Santé est indiqué comme chef de file dans la prise en charge sanitaire et des mesures liées à la stratégie et épaulé seulement par les autres ministères. Ce qui semble mettre dans une position plus qu’inconfortable le porte-parole du gouvernement qui avait publié un communiqué incendiaire contre Ahmad Ahmad au lendemain de la publication de la lettre très inquiétante adressée par ce dernier aux bailleurs de fonds.

«C’est une décision qui touche un changement stratégique et qui n’a pas été concertée ni en conseil de gouvernement, ni en conseil des ministres. Ce qui semble démontrer que le ministre, et son équipe, est largement dépassé par la situation », avait, entre autres, évoqué ce communiqué.

Cette déclaration ne reflétait-il donc pas l’opinion du gouvernement en général, à commencer par son chef? En tout cas, en l’écoutant dimanche, Ntsay Christian n’a pas du tout adopté le ton volontairement belliqueux utilisé par son porte-parole contre son ministre. Une volonté de tourner la page, de laisser passer l’orage provoqué par cette tempête qui avait révélé au grand jour l’existence d’un malaise profond au sein du gouvernement, notamment dans cette lutte contre le covid-19.

Voilà peut-être justement pourquoi il est impossible de se séparer d’Ahmad Ahmad, pour le moment, à un moment critique de la situation et au risque de confirmer l’existence de ce malaise. D’ailleurs, et c’est sans doute un fait qui est loin d’être fortuit et rare pour être signalé, Ahmad Ahmad avait réceptionné un don de 14 respirateurs de la part de la France au lendemain de sa “bourde”.

Mais malgré tout, la sortie médiatique de Ntsay Christian n’a pas dissipé les inquiétudes soulevées par la lettre adressée aux partenaires du pays qui réclame des soutiens urgents pour la fourniture de médicaments et d’équipements de lutte contre cette maladie. En avons-nous assez si jamais la situation continue de s’aggraver et de perdurer dans les semaines à venir? Ceux qui ne sont pas encore malades, entre autres, se demande s’ils auront la possibilité de se soigner si jamais le virus les touche un jour. Et ce n’était pas dans les déclarations de Ntsay Christian qu’ils pouvaient se rassurer.

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page