Santé

Prise en charge du Covid-19: L’ouverture “non-stop” des CSB II encore impossible

La parlementaire Lanto Rakotomanga s’est permise d’annoncer que les centres de santé de base à Analamanga seront ouverts au grand public 24heures sur 24 et 7 jours par semaine. Pour le moment, le manque d’effectif rend encore ce projet impossible.

Enième crise de communication? La députée de Tana II, Lanto Rakotomanga, a annoncé dans une interview accordée à une chaîne de télévision privée que des services de garde seront mis en place dans les Centres de santé de base niveau II (CSB II) à Analamanga. Ainsi, ils seront ouverts 24h sur 24 et 7 jours sur 7 pour la prise en charge des malades du coronavirus. La consultation et les médicaments seront gratuits et des médecins libres vont également appuyer le personnel soignant pour une meilleure prise en charge des patients, selon toujours cette élue.

De l’autre côté, le ministère de tutelle, qui est la Santé publique, a indiqué que l’Etat est déjà en train de réfléchir sur la question. Un responsable au sein de ce ministère, a informé que l’ouverture de ces formations sanitaires pendant les sept jours de la semaine est déjà acquise. Par contre, la mise en place d’un service de garde n’est pas encore envisageable  à cause du manque de ressources humaines. Les médecins et les paramédicaux dans ces CSB II sont des êtres humains et le système de rotation s’impose après le travail de nuit. Certains personnels au niveau de ces structures ont été contaminés et sont encore en convalescence.

L’ouverture des CSB II pendant sept jours d’affilé est en gestation selon le ministère de la Santé

«Les centres hospitaliers peuvent prendre en main les urgences de nuit ainsi que les Centres de traitement Covid 19. L’ouverture des CSB2 pendant sept jours d’affilé dépendra de l’évolution de cette pandémie», précise cette source.

Pour pallier au manque d’effectif, le ministère procèdera au recrutement de 324 professionnels de la santé pour deux régions. 50 médecins et 121 paramédicaux seront affectés dans l’Alaotra Mangoro contre 64 médecins et 89 paramédicaux pour Analamanga. C’est un projet financé par la Banque mondiale pour le projet FAFY ou programme d’amélioration des résultats nutritionnels-PARN. Ils vont travailler dans les CSB II. Dans un premier temps, les candidats signeront un contrat d’un an avec le ministère de la Santé mais à la fin du contrat avec le projet, les nouvelles recrues seront évaluées pour être engagés définitivement au sein de la fonction publique.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page