Société

Andravoahangy: La commune confrontée au casse-tête des marchands de rue

Les marchands de rue d’Andravoahangy haussent le ton. Ils ont observé une grève dans la matinée de mardi. Ces marchands qui se trouvent du côté du CSB2 sont chassés de leurs places et ont érigé des banderoles pour manifester leur mécontentement.

Des travaux de réhabilitation de ruelles devront avoir lieu sur place et les marchands seront contraints de rejoindre provisoirement le marché d’Andravoahangy jusqu’à l’achèvement des travaux selon l’organisation imposée par les responsables du marché. Toutefois, ils sont autorisés à occuper des places à l’intérieur du marché d’Andravoahangy sauf les mercredi, jeudi et vendredi sous prétexte que les places sont déjà occupées par leurs propriétaires. Ils revendiquent ainsi une solution pérenne .

Des marchands en colère

« Nous ne refusons aucunement les travaux de réhabilitation qui seront entrepris ici . Si nous ne pouvons pas travailler mercredi jusqu’au vendredi, qu’allons nous devenir alors que nous vivons au jour le jour » , se plaint un marchand.

Depuis quelques temps, la nouvelle équipe de la Commune urbaine d’Antananarivo s’acharne de nouveau sur les marchands de rue. C’est le cas pour ceux qui se trouvent à Analakely et Mahamasina. D’ailleurs, ces derniers n’ont pas manqué de tenir égalementune manifestation vendredi pour tirer la sonnette d’alarme.

Ces marchands ont été toujours encouragés à entrer dans le formel et à rejoindre les infrastructures qui sont déjà en place. Mais est-ce que les places disponibles peuvent accueillir tous les marchands de rue de la Capitale? Pour le cas d’Andravoahangy, les responsables du marché ont recours au système de rotation, faute de place, ce qui a engendré la grogne des marchands.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page