Société

Les besoins en oxygène dans les hôpitaux risquent d’exploser

Les nouvelles contaminations du coronavirus ne cessent d’augmenter. Vue l’allure foudroyante de cette pandémie, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) estime que les besoins en oxygène risquent de doubler, voire même tripler dans les semaines à venir.

L’UNICEF a toujours apporté son appui au gouvernement malgache dans ce combat. Depuis le 24 juin, 23 hôpitaux des 17 régions du pays ont été dotés de bouteilles d’oxygènes.

«Cette dotation a pu couvrir totalement les besoins des hôpitaux prenant en charge des cas graves du coronavirus. La mobilisation de tous est nécessaire et toutes les approches qui peuvent assurer la survie des personnes atteintes doivent être explorées en coordination avec les autorités et en soutien au staff de première ligne», selon le représentant par intérim de l’Unicef à Madagascar, Jean Benoît Manhes.

Ce don a été bénéfique pour 688 patients qui ont besoin d’oxygénothérapie puisque 645 d’entre eux ont vu leur pronostic vital s’améliorer. A cause de la propagation de cette pandémie, les besoins en oxygène dans les grands centres hospitaliers ont également augmenté. L’hôpital d’Anosiala consomme en moyenne 80 bouteilles par jours contre 98 pour l’hôpital de Befelatanana.

Les fournisseurs d’oxygène à Madagascar ont-ils la capacité de répondre aux demandes? C’est la question que tout le monde se pose à l’heure actuelle. L’Etat ne dispose pas encore d’usine de production et ce sont des sociétés privées qui se chargent du ravitaillement des hôpitaux.

A noter que le coût total de l’oxygène utilisé jusqu’ici  s’élève à 295 209 000 ariary. Le prix unitaire de chaque bouteille varie de 108 000 ariary à 225 000 ariary. L’oxygénothérapie est surtout indispensable pour les personnes qui présentent de détresse respiratoire. Le traitement dure en moyenne sept jours avec une consommation de dix bouteilles d’oxygènes environ pour un patient.

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page