Politique

L’opposition demande la libération de Rolly Mercia

Incarcéré depuis le 16 juillet dernier, l’ancien ministre de la Communication, Harry Laurent Rahajason, alias Rolly Mercia, croupit toujours à la maison de détention d’Antanimora. Sa situation alimente les débats dans les salons politiques.

La libération de Rolly Mercia est au centre des discussions au niveau des formations politiques de l’opposition depuis quelques temps.

Au moins, deux entités politiques bien connues ont demandé aux autorités de libérer l’ancien ministre au cours des derniers jours. Le parti HVM dont il est membre a publié une déclaration dans laquelle les dirigeants du parti réclament sa libération.

«C’est plutôt navrant que ce genre d’emprisonnement, à but politique, survient à un moment où le pays traverse une crise sanitaire et socioéconomique sans précédent, et que la priorité des dirigeants doit être ailleurs», a réagi un membre du HVM, ancien parti au pouvoir, à la suite de l’incarcération de Rolly Mercia. Ce dernier, rappelons, a été placé sous mandat de dépôt pour «atteinte à la sûreté de l’Etat» et «complicité à une manifestation sans autorisation», après avoir été cité par des manifestants de rue interpellés dans le quartier d’Ambohipo, la semaine passée.

Le groupement de l’opposition RMDM  a par la suite soutenu la déclaration du parti HVM. «Nous demandons à ce que Rolly Mercia soit libéré, ou jugé le plus rapidement possible», a précisé Edouard Tsarahame du RMDM.

«Les individus dont on connaît le domicile et qui sont prêts à coopérer avec la Justice ne doivent pas être injustement placés en détention préventive», continue-t-il, en constatant qu’un certain nombre d’incarcération, à titre préventive, a été décidé au cours des derniers mois, essentiellement «pour des raisons politiques».

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page